Chute des prix du pétrole : L’Arabie Saoudite et l’Iran devancent le début du ramadan

La pandémie du coronavirus a mis un sacré coup d’arrêt à l’économie mondiale. Et l’effondrement des bourses mondiales a entrainé dans sa chute le cours des matières premières, et notamment du pétrole. Une situation qui commencent à faire paniquer les pays qui dépendent très fortement de cet or noir, l’Arabie Saoudite et l’Iran en tête.

L'Arabie Saoudite et l'Iran souhaitent avancer le début du ramadan pour faire face à la crise

Pour la première fois depuis 1 400 ans, wahhabites et chiites tombent enfin d’accords sur quelque chose

Tout oppose le Royaume d’Arabie Saoudite et la République Islamique d’Iran. Tous deux revendiquent leur hégémonie culturelle sur le Moyen-Orient. Les uns, saoudiens, sont le berceau de l’islam et du wahhabisme, l’une des branches de cette religion. Les autres sont chiites et ne cessent de mettre en avant l’influence de la Perse dans l’Histoire.

Mais au-delà de leur leadership sur le Proche-Orient ou la oumma (la communauté des musulmans), cette guéguerre est aussi géopolitique. L’Arabie Saoudite est un allié historique des États-Unis et de l’OTAN tandis que l’Iran est plus proche de la Chine et de la Russie. Un clivage radical dans le monde bi-polaire dans lequel nous évoluons.

Les guerres au Yémen et en Syrie ne leur permettront pas de sortir du marasme

Pourtant, avant de devancer le début du ramadan (initialement prévu dans quelques semaines), les saoudiens et les iraniens ont d’abord pensé à d’autres solutions. Puisque le pétrole ne suffit plus à supporter leur économie respective (la bourse non plus), les deux pays ont d’abord misé sur leur armée et leur puissance militaire. L’Iran est impliqué dans la guerre en Syrie, l’Arabie Saoudite l’est au Yémen. Mais ces deux conflits s’étant enlisés au cours des derniers mois, ils ne permettent plus de tirer leur économie vers le haut.

Selon le roi d’Arabie Saoudite comme pour l’Ayatollah Khamenei, le ramadan devrait permettre à leur population de survivre, à l’heure où les exportations de pétrole ne peuvent plus leur offrir trois repas par jours. Ils n’excluent pas non plus de rallonger la période de jeûne à plus d’un mois, si la situation économique ne s’améliore pas. “L’édition 2021, 2022 et 2023 du ramadan pourraient être également avancées à cette année, en cas de besoin” a déclaré le guide suprême de la Révolution Iranienne.

Résumé
Chute des prix du pétrole : L'Arabie Saoudite et l'Iran devancent la date de début du ramadan
Titre de l'article
Chute des prix du pétrole : L'Arabie Saoudite et l'Iran devancent la date de début du ramadan
Description
Pour faire face à la crise dans laquelle leur économie se plongent peu à peu, le roi d'Arabie Saoudite et l'ayatollah Khamenei souhaitent devancer le début du ramadan.
Auteur
Journal
Le Connard Enchaîné
Logo du journal
Avatar

Sébastien Mayoux est le créateur du Connard Enchaîné, ainsi que son Rédacteur en Chef. Il a créé ce site pour pouvoir enfin être drôle. En effet, dans la vraie vie, ses blagues n'ont jamais fait rire personne, malgré plusieurs tentatives... Il est également l'auteur d'un roman d'espionnage : Al Baas : L'ennemi de l'intérieur.