Privatisation : La Cour des Comptes recommande de privatiser l’Assemblée Nationale, pour faire des économies

Dans son dernier rapport, la Cour des Comptes émet une recommandation qui devrait plaire au gouvernement Macron, grand adepte des privatisations. Après les sociétés d’autoroutes, La Poste, la SNCF ou ADP (Aéroports de Paris), c’est désormais l’Assemblée Nationale qui est dans le viseur du libéralisme économique : la Cour des Comptes propose de la privatiser, afin de contrecarrer le niveau de la croissance économique en deçà des prévisions.

Photo d'un député de l'Assemblée Nationale

“Plutôt que de payer des députés qui se laissent influencer par les lobbies, autant faire voter les lois directement par les entreprises”

C’est en effet de cette manière qu’on pourrait résumer la proposition de la Cour des Comptes. On sait en effet que les lobbies sont très influents auprès des parlementaires. Une influence qui s’apparente même parfois à de la corruption. Pour l’organe de contrôle des comptes publics, cela ne fait donc aucun sens de payer des fonctionnaires aussi chers (les députés gagnent 7 239,91 €) pour qu’ils ne fassent finalement que de voter ce que le secteur privé leur demande de voter.

Didier Migaud, le président de la Cour des Comptes, précise : “On doit faire des économies si on veut rentrer dans les 3% de déficit public imposé par l’Europe, et la masse salariale des fonctionnaires est une source potentielle d’économies. D’après nos études, ceux qui sont en réalité les plus inutiles, ne sont pas les employés de la SNCF ou des Aéroports de Paris, mais ceux de l’Assemblée Nationale, car ils ne sont en fait que des porte-dossiers des lobbies”.

De toute façon, les députés ne sont jamais là : la profession atteint un taux d’absentéisme record!

Une autre raison a poussé la Cour des Comptes à recommander la privatisation de l’Assemblée Nationale : c’est sont statut de mauvais élève en terme de taux d’absentéisme. Comme le prouvent les données officielles, les lois ne sont votées qu’avec la présence d’une petite minorité des députés : moins de 10% des effectifs (sur 577 parlementaires au total). En parallèle, les chiffres montrent également que la grande majorité des élus ne se présentent pas non plus aux commissions (pourtant obligatoires).

Détail des votes de loi, à l'Assemblée Nationale
À l’Assemblée Nationale, les lois sont votées par moins de 10% des députés

Mais, à ce procès (celui de l’absentéisme), Richard Ferrand, le président de l’Assemblée Nationale a une explication : “C’est à cause des cours d’aqua poney, ils sont toujours programmé en même temps que les commissions parlementaires ou les scrutins”. Celui qui fait office de surveillant général au sein du Palais Bourbon rappelle également que : “Beaucoup de députés viennent de loin, et passent beaucoup de temps dans les transports. Ils sont souvent fatigués et ont un mot de leur médecins ou de leur maman…. Je le sais pas, parce que c’est moi qui signe les carnets de correspondances”.

Et le Sénat dans tout ça?

De son côté, le Sénat, n’est pas épinglée par le rapport de la Cour des Comptes. Cela s’explique par le fait que les sénateurs sont généralement plus vieux (61 ans de moyenne d’âge), et la chambre haute du Parlement français est donc une excellente réponse apportée au vieillissement de la population, car il permet d’occuper les seniors, toujours plus nombreux. Si l’Assemblée Nationale serait donc inutile, le Sénat, lui, aurait un intérêt sociétal.


Saviez-vous que l’auteur de cet article a également écrit un roman d’espionnage ?

Al Baas : L’ennemi de l’intérieur est un polar haletant qui emmène le lecteur aux quatre coins du monde dans les pas d’un agent de la DGSE. Au menu : suspense, voyage, rebondissements et évasion.

Découvrez-le maintenant !

Résumé
La Cour des Comptes recommande de privatiser l'Assemblée Nationale pour arriver à l'équilibre budgétaire
Titre de l'article
La Cour des Comptes recommande de privatiser l'Assemblée Nationale pour arriver à l'équilibre budgétaire
Description
Après la SNCF, les barrages ou ADP (Aéroports de Paris), un autre actif de l'État pourrait être privatisé, afin de faire des économies. En tout cas, c'est ce que recommande la Cour des Comptes...
Auteur
Journal
Le Connard Enchaîné
Logo du journal
Avatar

Sébastien Mayoux est le créateur du Connard Enchaîné, ainsi que son Rédacteur en Chef. Il a créé ce site pour pouvoir enfin être drôle. En effet, dans la vraie vie, ses blagues n'ont jamais fait rire personne, malgré plusieurs tentatives...