Manuel Valls souhaite faire de Dieudonné le parrain de son fils

Les sondages d’opinions ne sont pas vraiment favorables à Manuel Valls. L’ancien Premier Ministre Socialiste est presque redevenu un anonyme depuis que le PS a explosé, et que les français ont désiré tourner la page de cet ancien homme fort de l’État.

Manuel Valls souhaite que Dieudonné devienne le parrain de sa fille

Pour ne pas tomber dans l’oubli, Manuel Valls est prêt à tout pour refaire parler de lui

Vivement critiqué pour ses sorties médiatiques sur les musulmans, que beaucoup jugent “islamophobes”, il est devenu “persona non grata” dans le monde très fermé du show-business et de la politique française. Une situation qu’a connu avant lui Dieudonné, qu’il s’est justement attelé à attaquer avec acharnement lorsqu’il siégeait à Matignon, en abusant de son autorité pour faire interdire les spectacles de l’humoriste.

Alors qu’il était (et qu’il est toujours d’ailleurs) lui aussi boudé par les médias et le show-business, Dieudonné M’Bala M’Bala avait imaginé différents subterfuges pour continuer à faire parler de lui tout de même, en défrayant la chronique. L’un de ses chefs d’œuvres du genre aura été de faire de Jean-Marie Le Pen le parrain de sa fille. En l’espace de quelques jours, la nouvelle amitié improbable entre le fondateur du Front National et la moitié d’Elie et Dieudonné faisait la Une de l’actualité. De partout en France, on ne parlait plus que de ça.

Manuel Valls espère bien s’inspirer de ce coup de maître pour revenir sur le devant de la scène, puisqu’il a appelé cette semaine son ex-bouc émissaire pour lui demander de devenir à son tour le parrain de son fils.

Il estime avoir été le meilleur imprésario de Dieudonné et il espère bien que celui-ci lui renverra l’ascenseur

L’ancien Premier Ministre l’assure : “Pendant que j’étais au gouvernement, j’ai fait de Dieudonné un sujet d’actualité récurrent, et, grâce à cela, il a pu trouver l’amour du public et remplir des salles dans la France entière.”

Quand on lui demande si la censure et les interdictions de représentations n’ont pas, au contraire, freiner la carrière de l’humoriste, il répond : “Au contraire, grâce à toutes ces interdictions, il a inventé une nouvelle manière de faire son métier, en faisant une tournée dans un bus (le Dieudo’Bus). Il est aujourd’hui reconnu dans le monde entier pour ce mode d’expression innovant”. 

Dieudonné, de son côté, n’a pas encore accepté, bien qu’il ne se dise pas spécialement opposé à l’idée. “Si je peux aider un copain, c’est toujours un plaisir”, aurait-il dit. Cependant, il impose ses conditions : “Si baptême il doit y avoir, je tiens à ce que cela se fasse dans la bande de Gaza, et en présence de musulmans et de Bachar El-Assad.” Des conditions qui semblent difficilement acceptables par Valls. Affaire à suivre donc…

Résumé
Manuel Valls souhaite faire de Dieudonné le parrain de son fils
Titre de l'article
Manuel Valls souhaite faire de Dieudonné le parrain de son fils
Description
Boudé par les médias et le show-business, Manuel Valls souhaite s'inspirer de Dieudonné pour revenir sur le devant de la scène, lorsque ce dernier avait fait reparler de lui en choisissant Jean-Marie Le Pen comme parrain de sa fille.
Auteur
Journal
Le Connard Enchaîné
Logo du journal

Sébastien Mayoux est le créateur du Connard Enchaîné, ainsi que son Rédacteur en Chef. Passionné par la politique, et la géopolitique, il est aussi un auteur notoire sur le web. Travaillant dans le marketing numérique depuis de nombreuses années, il a été contributeur sur plusieurs blogs. Depuis quelques mois, il est même l'auteur d'un roman "Al Baas : L'ennemi de l'intérieur".

Tagués avec : ,
Un commentaire sur “Manuel Valls souhaite faire de Dieudonné le parrain de son fils
2 Pings/Trackback pour "Manuel Valls souhaite faire de Dieudonné le parrain de son fils"
  1. […] espère créer 100 000 emplois en implantant de nouveaux passages-piétons26 PartagésManuel Valls souhaite faire de Dieudonné le parrain de son fils23 PartagésPoutine libère enfin la femme de David De Gea, le gardien de but de l’Espagne17 PartagésLe […]

  2. […] une deuxième chance à tous ceux qui avaient été rejetés du Parti Socialiste (Gérard Collomb, Manuel Valls) et des Républicains (Bruno Le Maire), ou qui étaient trop cons pour réussir le concours de […]