5 raisons pour lesquelles le ski shot devrait être aux JO

Alors que le CIO (Comité International Olympique) a annoncé tout récemment qu’il était en train d’évaluer la probabilité de faire du ski shot une discipline olympique dès 2026, la rédaction du Connard Enchaîné s’est penché sur le sujet et a enquêté. Voici, selon nous, 5 raisons pour lesquelles c’est une bonne idée de mette le ski shot au programme des J.O. :

  • 1) Cela permettrait de voir de nouveaux pays aux Jeux Olympiques d’hiver

C’est le principal argument avancé par le C.I.O. pour justifier sa démarche. En effet, les Jeux Olympiques d’hiver sont souvent critiqués pour leur manque d’universalisme, aux antipodes de l’esprit Coubertin, le fondateur des J.O. modernes. Les éditions hivernales sont réservés aux pays ayant la chance de posséder des montagnes, de la neige et des stations de sports de ski. On retrouve ainsi au palmarès de la plupart compétitions les pays alpins (France, Italie, Autriche, Suisse), scandinaves (Finlande, Suède, Norvège), ou nord-américains (Etats-Unis, Canada). Mais l’intégration d’une discipline comme le ski shot pourrait changer la donne, et rendre ces Jeux Olympiques moins élitistes en permettant à de nouveaux pays, jusque là absent des éditions d’hiver, d’y participer. C’est le cas notamment de l’Érythrée, du Brésil, de l’Afrique du Sud, de la Jamaïque et de Trinidad-et-Tobago. Ce sont d’ailleurs des deux dernières îles des Caraïbes qui sont à l’origine du projet d’intégrer le ski shot aux J.O. (leurs représentants ont déposé une demande auprès du Comité Internationale Olympique la semaine dernière).

  • 2) Cela permettrait d’avoir une équipe de France plus représentative

Si les équipes de France olympiques sont incontestablement black-blanc-beur lors des Jeux Olympiques d’été, ce n’est pas le cas pour les éditions hivernales. Pour représenter les couleurs de la France aux J.O. d’hiver, il faut venir des Alpes et vivre à Chamonix, La Clusaz, Tignes, La Toussuire ou encore Villars-de-Lans. Aucun habitant des DOM-TOM, du 93, de Bretagne ou de Corse n’a jamais participé à aucune édition des J.O. d’hiver. L’intégration du ski shot au programme des Jeux Olympiques permettrait donc de rompre avec cette logique discriminatoire, et de donner la chance à tous les français de participer au moins à une compétition des J.O. d’hiver, même s’ils vivent loin des sommets enneigés et des stations de ski Rhônalpines.

Personnes buvant un ski shot

  • 3) Cela pourrait faire connaitre la Chartreuse et le Génépi à l’international

C’est une autre question à laquelle va devoir répondre le C.I.O. : qu’est-ce qu’on met dedans ? En effet, le ski shot, s’il compte chaque année de plus en plus d’adeptes tout autour du globe, n’est pas encore une discipline très réglementée. Aucune fédération n’existe pour le moment au niveau mondial. Ce sport s’adapte donc spécificités locales de chaque pays : en France, on met du Génépi ou de la Chartreuse dans ses ski shots, en Pologne on y met de la Vodka, en Jamaïque du Rhum et au Guatemala de la Tequila. Pour en faire une discipline olympique, le C.I.O devra donc légiférer sur le contenu “officiel” d’un ski shot lors d’une épreuves des J.O. (ne serait-ce que pour s’assurer de proscrire les produits dopants). Et dans cette optique, les digestifs français pourraient tirer leurs épingles du jeu en devenant l’alcool officiel des ski shots aux Jeux Olympiques. En effet, on sait que de nombreux fans de Chartreuse ou de Génépi se cachent parmi les membres les plus influents du C.I.O. Mais, ces deux liqueurs françaises ne sont pas les seuls prétendants. Des marques de boissons étrangères ont déjà embauché des lobbyistes pour tenter de convaincre le Comité Olympique de faire de leur alcool celui des ski shots aux J.O. C’est le cas notamment des fabricants du Sortilège, une liqueur québécoise à base d’érable, ou des allemands Jägermeister.

  • 4) On a tous envie de savoir qui sont les meilleures ski shoters de la planète

Comme à chaque fois lorsqu’une nouvelle discipline est reconnue, des athlètes accomplis, jusque-là anonymes, passeront alors de l’ombre à la lumière. Le ski shot étant une discipline à part, ses participants le sont tout autant. Etes-vous prêt à découvrir le Togolais Patience Chui-Anrtard, le Nord-Coréen Kim Jung-Jung ou l’italo-luxembourgeois Rocco Situledi ? Ce dernier a d’ailleurs d’ores et déjà annoncé que, si l’occasion lui était présentée, il participerait aux Jeux Olympiques sous les couleurs du Luxembourg, pour des raisons fiscales.

  • 5) Gérard Jugnot pourrait bien commenter les épreuves en direct, en duo avec Philippe Candeloro

A l’instar de Patrick Bruel qui est devenue une sommité dans le poker, le show business a aussi sa référence en matière de ski shot : Gérard Jugnot. L’acteur s’est en effet initié à cette discipline à la fin des années 1970, lors du tournage des “Bronzés font du Ski” à Val d’Isère. Celui que tout le monde surnomme “Gégé la descente” dans le milieu n’a jamais abandonné le ski shot depuis, qu’il pratique d’ailleurs régulièrement. France Télévisions, diffuseur français officiel des Jeux Olympiques, a annoncé vouloir associer l’ancien membre de la troupe du Splendid à l’ancien patineur Philippe Candeloro, lui aussi amateur de ski shot (bien que moins talentueux que Gérard Jugnot), pour commenter les épreuves de cette nouvelle discipline. On à hâte d’y être !

 

Résumé
5 raisons pour lesquelles le ski shot devrait être aux Jeux Olympiques
Titre de l'article
5 raisons pour lesquelles le ski shot devrait être aux Jeux Olympiques
Description
Alors que le C.I.O. réfléchit actuellement à intégrer le ski shot aux J.O., le Connard Enchaîné a enquêté sur cette discipline méconnue.
Auteur
Journal
Le Connard Enchaîné
Logo du journal

Sébastien Mayoux est le créateur du Connard Enchaîné, ainsi que son Rédacteur en Chef. Passionné par la politique, et la géopolitique, il est aussi un auteur notoire sur le web. Travaillant dans le marketing numérique depuis de nombreuses années, il a été contributeur sur plusieurs blogs. Depuis quelques mois, il est même l'auteur d'un roman "Al Baas : L'ennemi de l'intérieur".

Tagués avec : ,