Ukraine : Le Donbass proclame son indépendance en temps que “République Populaire de Bordurie”

Ukraine : Le Donbass proclame son indépendance en temps que “République Populaire de Bordurie”
5 (100%) 1 vote

Un peu plus de 4 ans après son commencement, la guerre du Donbass vient sans doute de connaitre son épilogue. Les rebelles, qui, avec l’aide des russes, avaient pris le contrôle de vastes zones autour de Donetsk et Louhantsk, viennent de faire sécession avec l’Ukraine et proclamant la “République Populaire de Bordurie“. Après la Crimée, annexée par la Russie, l’Ukraine est donc à nouveau amputée d’une partie de son territoire nationale.

Carte montrant les territoires ukrainiens ayant fais secession pour créer la Bordurie

Carte de la nouvelle République de Bordurie (en grenat)

La Bordurie remplace la Nouvelle-Russie, ou Union des Républiques Populaires, voulue par Poutine

Dès le début de la crise ukrainienne, en 2014, une tentative de création d’un nouvel État avait déjà été tenté. Les séparatistes pro-russes avaient alors fondé deux pays sécessionnistes de l’Ukraine : la République Populaire de Donetsk et la République Populaire de Louhantsk. Soutenus par la Russie de Vladimir Poutine, il était prévu que ces entités fusionnent et forment une confédération : l’Union des Républiques Populaires ou Nouvelle-Russie. Mais, la communauté internationale refusant de reconnaître ces nouveaux états, le projet fut gelé en 2015.

Les séparatistes du Donbass ont donc appris de cet échec, et, cette fois-ci, retentent l’expérience mais en adoptant un nom qui s’affranchisse de leurs liens avec la Russie. Denis Pouchiline, ancien président de la République Populaire de Donetsk, et nouveau Premier Ministre de cette République Bordure, a avoué que “l’image de Vladimir Poutine sur le plan international n’est pas très bonne. Je pense qu’en se faisant appeler Nouvelle-Russie, cela ne nous a pas aidé à nous faire accepté et reconnaître par nos voisins. Nous avons donc cherché un nom qui soit universel, et qui puisse faire l’unanimité au sein de la Communauté internationale. Et en temps que fan de Tintin, la Bordurie me semblait une bonne option…“. Un clin d’œil à l’oeuvre d’Hergé qui tombe à pic, puisqu’on s’apprête à fêter les 90 ans du reporter belge à la houppette.

Un nouvel État satellite russe au cœur de l’Europe, qui relance l’idée d’une nouvelle Guerre Froide

Déjà derrière le projet de Nouvelle-Russie en 2014, le Kremlin est encore une fois l’instigateur de la création de cette nouvelle République Populaire. Dans l’ombre, la Russie a construit depuis 3 ans une ville ultra-moderne, Szohôd, située à la frontière avec le Donbass. Cette cité de 20 000 habitants abrite un palais présidentiel fastueux de 3 000 hectares (il est tellement grand, qu’il est visible depuis la station spatiale internationale), destiné à devenir la résidence d’été de Vladimir Poutine, ainsi qu’un aéroport offrant une liaison directe avec Moscou. Le Kremlin a gracieusement offert ce bout de territoire à la Bordurie, afin que Szohôd en devienne la capitale politique. Il faut dire que les liens avec la Russie restent très étroits pour ce nouveau pays d’Europe de l’Est :  la République Populaire de Bordurie a en effet adopté le Russe et le rouble comme langue et monnaie officielles. De plus, d’après sa Constitution, Vladimir Poutine en est le “Chef des Armées” et “Président à vie”, tandis que Denis Pouchiline (Président de la République de Donetsk) et Leonid Pasetchnik (Président de la République de Louhansk) se partagent les pouvoirs exécutif et législatif (respectivement Premier Ministre et Président du Parlement).

Quelques heures seulement après sa proclamation unilatérale, la Bordurie a été expressément reconnue comme un pays par la Russie bien sûr, mais aussi la Biélorussie, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan, la Syrie, l’Ossétie du Sud et le San Théodoros. De plus, elle est devenue membre de la CEI (Communauté des États Indépendants) et de l’Union Économique Eurasiatique (union douanière et économique fondée en 2014 par la Biélorussie, le Kazakhstan et la Russie).

Drapeau de la Bordurie

Drapeau de la République Populaire de Bordurie

Cette nouvelle République Bordure, peuplée de 7 millions d’habitants, s’est également dotée d’un drapeau rouge, représentant le sang versé pendant la guerre du Donbass (rebaptisée en guerre d’indépendance), et sur lequel figure deux triangles face à face, qui illustrent les deux nations constitutives de ce nouvel État : les Républiques Populaires de Donetsk et de Louhantsk.

Dans sa déclaration d’indépendance, la Bordurie précise également que son hymne est “Amaïh Plekszy-Gladz!” (qui veut dire Vive Plekszy-Gladz! en patois local). Une façon de rendre hommage au Maréchal Plekszy-Gladz, ancien chef des séparatistes de la République de Louhansk, tombé au combat en 2016, sous les balles de l’armée Ukrainienne.

Résumé
Ukraine : Le Donbass proclame son indépendance en temps que "République Populaire de Bordurie"
Titre de l'article
Ukraine : Le Donbass proclame son indépendance en temps que "République Populaire de Bordurie"
Description
Les régions sécessionnistes du Donbass, en guerre contre l'Ukraine depuis 2014, viennent de proclamer la "République Populaire de Bordurie", immédiatement reconnue par la Russie de Poutine.
Auteur
Journal
Le Connard Enchaîné
Logo du journal
Avatar

Sébastien Mayoux est le créateur du Connard Enchaîné, ainsi que son Rédacteur en Chef. Il a créé ce site pour pouvoir enfin être drôle. En effet, dans la vraie vie, ses blagues n'ont jamais fait rire personne, malgré plusieurs tentatives...

Tagués avec : ,